Urszula Mikos

par lamc11

visuel urszula biometteure en scène, scénographe et pédagogue.

Urszula Mikos construit ses spectacles autour d’un principe aléatoire qui fait de chaque représentation un objet unique : la variation des conventions théâtrales rendent le spectateur témoin d’un spectacle en train de se faire. Il ne peut arrêter sa main sur une chose et dire  »c’est ça » sans que la minute suivante démente sa première impression. Par son travail, Urszula Mikos tend à dégager une nouvelle potentialité de théâtre, une force non représentative, toujours en déséquilibre.

Au cours de son parcours théâtral, elle fait des rencontres essentielles avec Tadeusz Kantor, Jerzy Grotowski, Matthias Langhoff, Robert Wilson, Jan Peszek, Peter Stein, Maciej Prus, Piotr Fomienko. Elle est lauréate de plusieurs prix (Grand Prix Rencontres Charles Dullin 2000 pour Trio de Boguslaw Schaeffer, Grand Prix Etudiants et Théâtre 97, Meilleur spectacle de Création, Prix SACD Baladins des petites scènes pour Antigone à New York de l’auteur polono-américain Janusz Glowacki).

En Pologne, elle signe à 14 ans sa première chorégraphie. A partir de 17 ans, avec son groupe de recherches, elle participe à l’un des plus grands festivals polonais de musique et de théâtre expérimentaux MMMM. Elle devient intervenante régulière au sein de stages basés sur la méthode de Grotowski auprès des étudiants des régions de Stalowa Wola et Rzeszow. Elle devient l’assistante de Maciej Prus, à l’Opéra de Lodz et au Théâtre National de Cracovie. A l’Université Jagiellone, elle poursuit des études d’histoire de l’art et de philosophie et obtient une maîtrise sur l’influence des philosophes de Vienne sur l’art conceptuel et contextuel. Elle participe également aux cours de Tadeusz Kantor au Conservatoire National de Cracovie, travaille pour la Radio Étudiante Indépendante et mène des actions politiques contre le système en place. Arrêtée et interrogée par la police secrète polonaise, elle quitte la Pologne en 1986 et arrive en France en tant que réfugiée politique. Elle poursuit des recherches théâtrales à l’Université de la Sorbonne (troisième cycle). En faisant des petits boulots, elle met en scène ses premiers spectacles avec sa compagnie Mikos: en 1988 l’Île-Prison d’A. Fugard et Yvonne, Princesse de Bourgogne de W.Gombrowicz dans des espaces insolites qu’elle trouve ou aménage elle-même.

Depuis, elle a proposé au public une vingtaine de spectacles, mettant en scène des auteurs contemporains encore inconnus en France : Boguslaw Schaeffer, Janusz Glowacki, Juliusz Slowacki, Zbigniew Krasinski, Oleg Bogaev, Ivana Sajko, découvrant des pièces inédites de Henri-René Lenormand, Alice Zéniter, Laurent Contamin, Olivier Cohen. Elle met aussi en scène ses propres adaptations de Thomas Bernhard, Kurt Schwitters, Daniel Harms ou Shakespeare (pour le monologue d’Hamlet). Parallèlement à ses créations, elle fonde en 1998, un laboratoire de recherche et d’expérimentation, les Uberyou  : ce sont des spectacles-installations-performances avec des artistes de différentes expressions (un parcours sur 3 étages dans un immeuble avec 20 comédiens, ou un marathon Tchekhov composé de 5 pièces avec 45 comédiens.

Avec Olivier Cohen, elle développe un important travail sur le théâtre musical et met en scène L’homme à l’orchestre d’Olivier Cohen sur une musique de Jean-François Alexandre, La guerre des voyelles et des consonnes d’Olivier Cohen, sur une musique de Vincent Bouchot, avec TM+ au Festival de Musique de Nanterre et l’Ensemble Orchestral de Paris à l’Opéra-Comique et Terra Incognita sur une musique d’André Serre-Milan avec le trio Allers-retours au Festival Musiques en Scène aux Subsistances de Lyon et à La Criée de Marseille.

Elle mène, depuis plusieurs années, une recherche sur les méthodes de formation du comédien et fonde le Laboratoire du mouvement, espace consacré au développement et à l’exploration de différentes techniques de jeu de l’acteur.

Elle met en spectacle la Biomécanique pour la première fois en France dans la création Hommage à Meyerhold et elle en devient l’une des rares spécialistes en France. Elle est la seule française invitée au IIIe International Workshop sur Michael Chekhov en Angleterre. Intervenante dans plusieurs ateliers professionnels, stages AFDAS et à l’Université de Paris 8, elle a dirigé sa propre école de comédiens  »L’acteur instrumental ».

Les projets d’Urszula Mikos ont reçu le soutien de la Ville de Paris, du Thécif, d’Arcadi, de la DMDTS, du CNT, de l’Adami, du CNC, de la Drac Île-de-France. Elle a présenté ses créations au Proscenium, mais également au Centre Culturel Boris Vian (les Ulis), à la Maison de la Musique de Nanterre, au Centre Wallonie-Bruxelles (Paris), au Centre dramatique Régional de Colmar, à l’Opéra Comique de Paris, au Festival Musiques en Scène (aux Subsistances à Lyon), à La Criée (Marseille), au Pianocktail de Nantes, au Théâtre Romain Rolland de Villejuif et sur plusieurs scènes d’Île-de-France (Gagny, Orly, Taverny, Levallois Perret).

Plus d’infos sur : www.urszulamikos.com

Presse

Marathon Shakespeare – L’Insatiable – par Valérie de Saint Do – février 2017

Trio 2014  – Le Souffleur – par Elvira Hsissou et Willie Boy – avril 2014

Trio 2014 – Théâtre du blog – par Véronique Hotte – 2014

Marathon Tchekov – Théâtre du blog – par Christine Friedel – décembre 2014

Marathon Tchekov – Théâtrorama – par Cathia Engelbach – novembre 2014

La Pensée – Mediapart – par Martine Silber – décembre 2014

La Pensée – La Terrasse – par Manuel Piolat Soleymat – février 2014

La Pensée – Rue du Théâtre – par Suzane Vanina – février 2014

La Pensée – par Jean-Pierre Thibaudat – décembre 2012

Spécimens humains avec monstres -Télérama Sortir – par Elise Basso

Spécimens humains avec monstres – Tous Montreuil – par Daniel Chaize – janvier 2012

Machine à détestation – Tous Montreuil – par Laurent Jacotey – octobre 2011

Hérodiade – Le Phénix – par Grazyna Benayad-Cherif – juin 2007

Hérodiade – Marianne – par Mélanie Camoin – mai 2007

Hérodiade – Froggy’s Delight – mai 2007

Hérodiade – Libre critique – mars 2007

Hérodiade – La Terrasse – par Manuel Piolat Soleymat – janvier 2007

Hérodiade – RFI – par Agnieska Kumor – janvier 2007

Comédie non divine – Billet réduc – janvier 2005

Comédie non divine – Policultures – par Philippe Pujas – décembre 2004

Kordian – Agora – par Alexandre Wong – mars 2003

Kordian – L’Avant-scène théâtre –  février 2003

Kordian – Le Figaro Magazine – par Jean-Luc Jeener – janvier 2003

Kordian – Le Figaroscope – janvier 2003

Kordian – Passion théâtre – janvier 2003

Kordian – Dernières nouvelles d’Alsace par Michel Petry – janvier 2002

Kordian – L’alsace colmar – par Dominique Feig – janvier 2002

Kordian – DNA – par Nathalie Chifflet – janvier 2002

Kordian – DNA – par Philippe Schwab – janvier 2002

Kordian – RFI – par Agnieska Kumor – mars 2001

La poste populaire russe – Théâtre on line – par Delphine Bailly – octobre 2001

Trio – Le souffleur – par Astrid Delpey et Sandrine Martin – décembre 2005

Trio – A nous Paris – par Myriem Hajoui – février 2000

Trio – Cityvox – novembre 2000

Trio – Lanetro – par Valérie Prévost – novembre 200

Trio – Libération – par Maïa Bouteillet – février 2000

Défis, impossibilités et autres embûches – par Guy Samama

Défis, impossibilités et autres embûches – Politis – par Gilles Costaz – juin 2000

Antigone à New York – Europe – par Raymonde Temkine – février 1998

Antigone à New York – Le souffleur – par Laurent Schneider – décembre 1997

Antigone à New York – La revue du spectacle – par Gil Chauveau – novembre 1997

Antigone à New York – Le journal du théâtre – mai 1997

Antigone à New York – L’avant-scène théâtre – par Hélène Kuttner – avril 1997

Antigone à New York – Panorama du médecin – avril 1997

Antigone à New York – Télérama – par M.Bourcet – avril 1997

Uberyou 2 – Cassandre – par Alexandre Wong – novembre 2003

PRADDZ – par V.Bolchckov – avril 1998

L’acteur instrumental – Paris Boum Boum – juin/juillet 1994

Publicités